Classement Doing Business
Une réforme à Casablanca qui va booster le Maroc

Faire partie du top 50 au Doing Business à l’horizon 2021, c’est l’ambition clairement affichée par les différents intervenants de la réunion tenue au siège de la wilaya de la région Casablanca-Settat le 27 mars.

Lors de cette rencontre qui a réuni le groupe de travail relatif au raccordement de l’électricité avec les principaux acteurs du secteur, Jean-Pascal Darriet, directeur général de Lydec, a présenté les indicateurs de raccordement à l’électricité en mettant l’accent sur les réformes introduites par Lydec. Ainsi, en termes de procédures, lydec a enregistré le passage de 5 à 3 procédures avec la dématérialisation complète à travers la plate-forme «e-Raccordement» (Plate-forme électronique collaborative pour la gestion complète du cycle de raccordement et d’abonnement à l’électricité moyenne tension, lancée depuis mai 2017).

Dans le détail, les trois procédures se résument au dépôt du dossier en ligne sur la plate-forme de raccordement par le client, l’obtention des travaux externes et la signature du contrat d’abonnement suivies par la mise en service par Lydec. Au total, le délai global se porte à 30 jours au lieu de 49 jours enregistrés auparavant, réduisant ainsi le coût jusqu’à -13%. La plate-forme https://client.lydec.ma/site/fr/rmt permet dans ce sens la dématérialisation complète du processus. Par ailleurs, le directeur de Lydec a également mis en avant deux autres plates-formes. Il s’agit de «-e-lot», (Plate-forme en ligne dématérialisée pour la gestion de bout en bout des projets des lotisseurs-aménageurs) et «espace-multipro» (Guichet unique dédié aux clients institutionnels : Grandes entreprises, administrations, et lotisseurs-aménageurs). Pour sa part, Abdellah Chater, directeur du CRI Casablanca-Settat, est revenu sur les objectifs de la Commission régionale de l’amélioration de l’environnement des affaires (Crea Casa-Settat) en expliquant que son plan d’action se base sur la coopération d’une part des élus, de l’administration, du secteur privé et des services transversaux (Lydec et ONEE par exemple). Dans sa présentation, il a expliqué que le Maroc est actuellement 3ème en Afrique dans le classement du Doing Business alors qu’en 2014, le pays se situait à la 8ème place. Dans la région Mena, le Maroc a également gagné quelques places passant du 7ème au 3ème rang.

Pour ce qui est du raccordement à l’électricité, le Royaume se place 72ème au niveau mondial. Notons que l’indicateur «Raccordement à l’électricité» prend en compte les procédures qu’une entreprise doit accomplir afin de bénéficier d’ un raccordement électrique.

Source : Aujourd’hui Le Maroc

Ce contenu a été publié dans Notre actualité, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.