Comment les missions de Lydec contribuent à l’inclusion sociale et économique de la femme ?

Des rues bien éclairées, un accès à l’eau potable à domicile, mais aussi des ouvrages structurants et durables d’assainissement liquide et de dépollution de la ville. Voici quelques services essentiels qu’apporte Lydec aux citoyens du Grand Casablanca. C’est, donc, tout naturellement que l’entreprise contribue chaque jour à l’amélioration de la qualité de vie des habitants et à l’autonomisation des femmes. Le projet INDH-Inmae, à titre d’exemple, a changé la vie de plusieurs foyers issus des quartiers défavorisés de la métropole : plus de corvée d’eau pour les femmes et les petites filles et un gain de temps considérable leur permettant d’aller à l’école, de lutter contre l’analphabétisme ou encore d’exercer des activités génératrices de revenus.

Dans le cadre de sa démarche RSE et de sa nouvelle Feuille de Route Développement Durable 2030, Lydec a fixé parmi ses objectifs le développement de l’accès durable aux services essentiels (objectif 10) et la contribution à un développement local inclusif (objectif 11). Ces objectifs découlent de son engagement n° 4 qui est de «promouvoir un développement socio-économique équitable ».

Notre entreprise, à travers sa Fondation, mène aussi des initiatives qui visent à favoriser l’inclusion sociale et économique particulièrement en faveur des femmes. En effet, la solidarité de proximité représente un axe stratégique pour la Fondation Lydec. C’est ainsi qu’elle a lancé le projet « CoopCreatives en partenariat avec l’association Espace point de départ (ESPOD). Son objectif est de soutenir les femmes de l’ancienne Médina de Casablanca et les aider à développer des activités génératrices de revenus. Cela s’est traduit par leur accompagnement à travers des formations aux métiers de la cuisine, la pâtisserie et la broderie ainsi que l’organisation de conférences de sensibilisation à l’importance de l’insertion socioéconomique des femmes. Ce qui a permis de former 140 femmes en cuisine et pâtisserie et 21 en couture et broderie et d’accompagner 9 d’entre elles devenues auto-entrepreneures. Une coopérative de recyclage et d’artisanat a été aussi créée dans le cadre de ce programme.

Par ailleurs, la Fondation Lydec a développé un programme de soutien au préscolaire en s’appuyant sur des partenaires de référence, notamment la Fondation MJID et la Fondation Zakoura Education.
Dans ce cadre, plus de 970 enfants issus des quartiers d’El Hank, Nassim, Sidi Bernoussi et Nouaceur ont pu accéder à l’enseignement préscolaire, grâce à la création de deux écoles préscolaires et de neufs classes. Aussi, 500 familles ont été accompagnées dans l’éducation de leurs enfants.

Ce contenu a été publié dans Développement durable, Fondation Lydec, Notre actualité. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.