Dr Ahmed Louassit : « les mesures sanitaires doivent impérativement être respectées » – Vous & Lydec

Dr Ahmed Louassit : « les mesures sanitaires doivent impérativement être respectées »

Avant même le déclenchement de l’état d’alerte sanitaire au Maroc, notre médecin de travail, Dr. Ahmed Louassit, a déployé plusieurs mesures pour préparer notre entreprise à affronter ce contexte difficile. Sa mission ? Garantir la santé de nos collaborateurs et assurer la continuité des services qu’offre Lydec même dans les situations les plus complexes. Entretien


Quels sont les enjeux pour la médecine du travail de Lydec ?

Le mien, en tant que médecin préventeur, est qu’aucun de nos collaborateurs ne soit atteint par ce virus, afin que Lydec puisse remplir ses missions essentielles pour les citoyens. L’entreprise s’organise pour continuer à fonctionner même dans des conditions extrêmes de propagation de la maladie. Avant même l’apparition des cas déclarés au Maroc, nous avions entrepris une action de sensibilisation et d’information du personnel avec le concours des DRH et DCDDI. Nous avions informé les équipes Lydec sur la maladie, les moyens de transmission, les risques et surtout sur les moyens d’hygiène à mettre en place.

J’ai également incité le personnel à ne pas voyager dans les zones atteintes par le virus. Et dans le cas contraire, je leur ai demandé de venir me voir pour un diagnostic et pour les inciter à rester chez eux pendant 14 jours tout en restant en contact avec moi. Nous avons élargi cette mesure aux personnes en contact avec des voyageurs récents. Lorsque le Maroc est passé au stade 2, nous avons défini et adopté une ligne de conduite pour le contact avec les clients à l’intérieur et à l’extérieur pour minimiser les risques d’exposition.  Parallèlement, nous portons une attention renforcée envers les personnes plus vulnérables, celles qui souffrent de maladies chroniques, de diabète, de maladies cardiovasculaires, respiratoires, mais aussi les femmes enceintes.

Pourquoi rendre obligatoire le confinement de 14 jours ?

Toutes les maladies infectieuses ont une période d’incubation. C’est le délai qui sépare le moment où le virus rentre dans le corps du malade et l’apparition des symptômes. Pour le Covid-19, cela peut varier de 2 à 14 jours. Si au-delà de 14 jours, il n’y pas de symptômes, c’est que la personne n’est pas malade et ne constitue plus un risque de contagion pour son entourage. Il faut savoir que les symptômes varient selon l’immunité, l’âge et l’existence de maladies chroniques mentionnées. S’ils peuvent aller d’une petite fièvre à une détresse respiratoire sévère. Il y a même des personnes qui ne souffrent même pas de symptômes mais qui peuvent quand même contaminer les autres personnes. 

Comment êtes-vous organisé face à cette situation ?

En interne, nous avons un service qui est mobilisé à faire face à cette situation. Nous avons suspendu toutes les visites non urgentes comme les visites périodiques, les visites de recrutement et de reprises de travail. Nous avons également suspendu les visites de chantiers et de sécurité. L’on ne visite désormais un chantier qu’en cas d’urgence. Nous avons aussi procédé à une rationalisation des effectifs au centre de santé pour garder le nécessaire pour faire face à la situation.

Nous avons aussi une consigne pour le personnel de ménage pour la désinfection des surfaces touchées par les visiteurs comme les ascenseurs, les poignées et les rampes d’escaliers. Nous disposons de masques FFP2 à utiliser en contact direct avec le personnel qui arrive pour des visites médicales ou des soins urgents. J’ai aussi diffusé par mail mes coordonnées pour avoir par téléphone ou par mail tous renseignements médicaux en cas de besoin. 

Quels messages adressez-vous aux collaborateurs de Lydec ?

Il faut prendre la situation très au sérieux. Il ne faut pas s’alarmer mais il ne faut pas non plus minimiser le danger. Les mesures qui ont été mises en place sont dans l’intérêt général. Je voudrai aussi inviter tout le monde à sensibiliser à la pratique de toutes les mesures d’hygiène : Éviter les rassemblements et se confiner. Les gens ne doivent sortir qu’en cas d’extrême nécessité. Si, cette sortie est nécessaire, il faut respecter la distance avec les personnes et le lavage des mains le plus fréquemment possible et éviter de toucher votre visage si vous avez le moindre doute sur la propreté. 

Le port des gants et des masques, est-il nécessaire ?

Le port des gants est déconseillé même par l’Organisation Mondiale de la Santé. Le virus reste sur la peau 10 à 5 minutes alors qu’il peut rester plusieurs heures sur des gants.  Concernant les masques, cela dépend parce qu’il en existe deux types. Les masques chirurgicaux sont destinés aux malades pour qu’ils ne transmettent pas la maladie. Quant aux masques FFP2, ils doivent être réservés aux personnes qui sont en contacts avec les malades. Les masques FFP2 qui ont été distribués sont destinés aux personnes qui travaillent dans le métier de l’assainissement et qui sont confrontées à des milieux à haut risque. Et cela fait partie des procédures pour les protéger de tous les risques biologiques et pas uniquement le Covid-19. Une personne qui n’est pas malade et qui n’est pas en contact avec des personnes contaminées n’a pas besoin de masques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *