Entretien avec Zineb Bennouna, chef de Département Innovation : “La participation des collaborateurs révèle leur créativité et leur capacité à innover” – Vous & Lydec

Entretien avec Zineb Bennouna, chef de Département Innovation : “La participation des collaborateurs révèle leur créativité et leur capacité à innover”

Pouvez-vous nous donner les chiffres : nombre de retours, nombre d’idées retenues… ?
Afin de renforcer notre dispositif de protection contre le COVID-19, et dans le cadre de notre démarche d’Innovation, le département Innovation a lancé du 20 avril au 1er mai, un appel à idées auprès de l’ensemble des collaborateurs de Lydec.

25 idées ont été postées par les collaborateurs selon les domaines suivants :

Ces idées représentent pour la plupart de bonnes pratiques (11 idées) que nous allons partager avec les directions concernées afin d’étudier leur mise en place rapide.
Aussi, 10 idées se distinguant par leur originalité ont été présélectionnées par le Département Innovation dont 4 ont été retenues par les membres du Jury.

Quelle méthodologie a été utilisée pour traiter les propositions des collaborateurs et quels ont été les critères essentiels des idées retenues ?
Une fois postées, les 25 idées ont été analysées par le département Innovation et présélectionnées selon les critères Originalité, Impact/ bénéfices attendus, rapidité de mise en œuvre et faisabilité.
Cette pré-sélection a abouti à 10 idées originales et 11 idées bonnes pratiques partagées avec les membres du Jury. Ces « bonnes pratiques » sont des idées classiques, déjà mises en œuvre dans d’autres structures avec une durée de déploiement très courte. Elles seront partagées avec les entités concernées pour étudier leur déploiement rapide sur le terrain.

Comment vont être implémentées les idées retenues ?
Ces idées seront immergées dans un programme d’incubation. Il s’agit d’accompagner les porteurs des 4 idées retenues pour un développement et un déploiement rapide de leurs solutions sur le terrain avec un appui de la direction Générale.
Ils bénéficieront aussi d’un coaching personnalisé par des experts Lydec en fonction de l’état d’avancement de chacune des idées.

Globalement, quelle est votre appréciation de cette initiative suite au feedback des collaborateurs ?

Cet appel à idées avait pour principal objectif d’encourager les collaborateurs à contribuer à lutter contre la crise sanitaire actuelle en soumettant leurs idées innovantes en termes de technologies, de processus et d’organisation.
Même en cette période difficile, cet appel à idées a connu la participation d’une soixantaine de collaborateurs avec 25 idées déposées. Cela révèle, en plus de l’engagement et la mobilisation de nos collègues, leur créativité et leur capacité à innover. J’en suis fière et ravie.
Je profite aussi de cette occasion pour les remercier et les féliciter. Bravo à tous !

En dehors de cette initiative, quel impact a eu cette crise sanitaire sur l’innovation à Lydec ?

La crise sanitaire a favorisé l’innovation à travers le Monde car l’instinct de survie pousse à chercher des solutions.
L’innovation n’a de sens que si elle est mise au service d’une cause. Elle doit être pensée, en amont, pour créer non seulement de la valeur économique mais surtout être une « innovation durable ».
Cette crise nous rappelle aussi l’importance et l’urgence de réinventer la transformation des entreprises qui doivent s’adapter, anticiper les changements, accélérer leur transformation et donc, préserver, voire renforcer, leur capacité à innover.
Lydec et depuis l’annonce du 1er cas confirmé de COVID-19 début mars 2020 au Maroc, a mis en place une série de dispositions pour lutter contre la propagation de ce virus au sein de ses équipes.
Toutes ces mesures sont innovantes, au vu de cette situation inédite, jamais vécue au Maroc ni dans le monde.
Aujourd’hui, il est fondamental de continuer à s’appuyer sur l’Innovation et mobiliser davantage toute la conscience collective et l’intelligence créative des forces vives de Lydec afin de préparer l’après COVID, car il ne suffit pas de réussir à traverser cette crise sans précédent mais surtout il est essentiel de pouvoir être paré au nouveau monde de l’après COVID.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *