COP22 – Lydec présente le projet INDH-Inmae

Le 16 novembre 2016, Ingrid Pechell chargée de mission à la Direction Gestion du Contrat de Lydec, a animé au niveau du stand de SUEZ et Lydec, une conférence sous le thème «Etendre l’accès aux services essentiels dans les quartiers défavorisés du Grand Casablanca ».


« Sur les 5 millions d’habitants que compte la région du Grand Casablanca, 20% vivent dans un habitat insalubre, ce qui représente environ 900 000 personnes », explique Ingrid Pechell au public venu nombreux. Dans le cadre de l’INDH, Lydec a créé en 2005 une direction dédiée avec une cinquantaine de collaborateurs. Cette structure a pour mission de déployer des solutions techniques et financières pour fournir l’accès aux services de base (eau potable, assainissement et électricité) aux habitants dans les zones défavorisées du Grand Casablanca.

Outre un savoir-faire technique lié notamment aux études, aux travaux, et au volet exploitation, le déploiement du projet INDH-Inmae nécessite un accompagnement de proximité des populations à chaque phase de l’opération (avant, pendant et après les travaux), de même qu’une étroite collaboration avec les autorités et les partenaires.

Durant la conférence, Mohamed Jifer, Directeur de l’INDH-Inmae a annoncé lors de son intervention, les objectifs du projet : « d’ici 2020, l’accès aux services essentiels concernera 86 700 foyers et 500 000 habitants » A ce jour, soit dix ans après le lancement du projet, plus de 42% des foyers concernés sont raccordés aux réseaux et 30% sont en cours de raccordement. Ce projet s’inscrit dans une logique de développement durable et s’appuie sur une forte implication des habitants, des autorités locales, nationales et de l’ensemble des parties prenantes.