Journée mondiale de l’océan Contribution de Lydec en faveur de la préservation de l’océan et du littoral casablancais – Vous & Lydec

Journée mondiale de l’océan
Contribution de Lydec en faveur de la préservation de l’océan et du littoral casablancais

Contexte et objectifs

L’Organisation des Nations Unies a désigné la date du 8 juin comme Journée mondiale de l’océan, afin de mobiliser les populations et organisations en faveur de la gestion durable des océans, et de les sensibiliser à l’impact des activités humaines sur les océans et la place fondamentale qu’ils occupent dans notre écosystème.

Cet enjeu fait écho à l’Objectif de Développement Durable (ODD) n°14 : « Conserver et exploiter de manière durable les océans, les mers et les ressources marines aux fins du développement durable ».

La Feuille de route Développement Durable 2030 (FRDD 2030) de Lydec, adossée aux référentiels nationaux et internationaux en matière de développement durable (ODD, Stratégie Nationale de Développement Durable…) et aux objectifs des visions territoriales, intègre cet enjeu via l’engagement n°3 qui est d’« Agir en faveur de la gestion durable des ressources naturelles dans un contexte de changement climatique » et en particulier l’objectif stratégique suivant : « Agir pour la préservation de l’océan et du littoral ». Lydec contribue également à la stratégie du Groupe SUEZ.

Dans le cadre de son plan stratégique Shaping SUEZ 2030, le Groupe SUEZ, l’un des leaders mondiaux des services à l’environnement, fait de la passion pour l’environnement une valeur clé, également ancrée dans sa raison d’être. Depuis 2015, le Groupe est engagé auprès de la commission océanographique intergouvernementale de l’UNESCO pour sensibiliser le public à la préservation des océans. En janvier 2019, SUEZ et plusieurs autres grands groupes internationaux ont créé l’Alliance to End Plastic Waste avec pour ambition d’éradiquer la pollution plastique dans l’environnement, et plus particulièrement dans les océans. Le site internet suez4ocean permet également au plus grand nombre de personnes (citoyens, organisations…) d’organiser et de participer à des collectes de déchets plastiques sur les littoraux et les bassins versant à travers le monde.

Principales initiatives de Lydec en faveur de la préservation de l’océan

Lydec a mis en place un système de dépollution des eaux usées du Grand Casablanca, afin de préserver la ressource en eau et de traiter les eaux usées pour éviter le rejet de polluants dans l’environnement naturel, y compris dans l’océan :

  • Deux stations de prétraitement des eaux usées pour les Systèmes Anti-Pollution Est et Ouest du Grand Casablanca, avant le rejet en mer, toutes deux certifiées ISO 14001 :
    • La station El Hank mise en service en 1994 dans le cadre de l’anti-pollution de la zone Ouest de Casablanca,
    • La Station Eaucéan à Sidi Bernoussi, mise en service en 2015, dépollue la zone Est, incluant la ville de Mohammedia.
  • Deux stations d’épuration des eaux usées (Step), pour les zones éloignées des deux grands Systèmes Anti-pollution du Grand Casablanca :
    • La Step de Médiouna, mise en service en 2013, dotée de la technologie de Bioréacteur à membranes, et certifiée ISO 14 001,
    • La Step de Nouaceur récemment exploitée par Lydec après transfert des ouvrages mis en place par l’ONDA à l’Autorité délégante, et dotée de la technologie boue activée.

Lydec effectue une surveillance des rejets pour éviter le déversement accidentel en mer au niveau des stations de prétraitement. Sur El Hank, zone à proximité de l’esplanade de la Grande Mosquée Hassan II, une surveillance quotidienne a été mise en place, et une équipe de nettoyage retire les déchets accessibles dès qu’ils sont identifiés et accessibles par la terre. De plus, Lydec a conçu un filet d’interception des macrodéchets flottants, avant leur déversement en mer, au niveau du collecteur El Hank, une solution innovante et « pilote » développée avec une société spécialisée. Ce projet a été récompensé par les Trophées Innovation Lydec ainsi que par le programme Innotech de SUEZ en 2019, et permet notamment d’atténuer l’impact des déchets flottants et empêcher leur retour vers la baie d’El Hank.

Lydec met en place d’autres dispositifs permettant de protéger le littoral casablancais tels que :

  • La mise en place des vannes murales télégérées sur les conduites de rejets : ces équipements permettent d’empêcher toute eau parasitaire de se déverser dans le milieu aquatique en temps sec.
  • L’exploitation de l’ouvrage Super Collecteur Ouest (SCO), depuis 2020, qui a pour fonction la canalisation des eaux de crue de l’Oued Bouskoura et leur rejet direct en mer.
  • La mise en place d’un « grappin hydraulique », un appareil hydromécanique qui permet d’extraire les déchets du fond des bâches au niveau des stations d’assainissement (curage) sans les arrêter, évitant ainsi le rejet des eaux usées en milieu naturel et notamment le déversement direct vers la mer (au niveau de la station de pompage Zerktouni à proximité de la mer et de la baie d’El Hank)

En outre, Lydec porte une attention toute particulière aux rejets d’eaux industrielles qui menacent, entre autres, le littoral. En 2020, Lydec a signé 86 nouvelles conventions d’accompagnement, et a réalisé 2 434 enquêtes sur les rejets industriels. Lydec a également réalisé 490 assistances techniques auprès des industriels pour limiter la pollution.

Les rejets d’eau pluviale font également l’objet de contrôle et d’entretien réguliers pour éviter le déversement accidentel en mer et assurer la capacité hydraulique totale pendant la saison pluviale. Il existe 75 rejets en mer et en Oueds qui sont gérés par Lydec et sont inspectés 2 fois par mois. En 2020, 26 opérations de nettoyage de rejets colmatés ont été réalisées, avec un volume de déchets dégagé de 85 m³.

Enfin, la surveillance des eaux de baignade est un autre axe important des actions de Lydec en faveur de la préservation du littoral. Lydec réalise en effet des campagnes de contrôle et de surveillance des principales plages du Grand Casablanca au niveau de la bande côtière allant de la plage Sablettes El Mansouria (Zone Est) jusqu’à la plage Tamaris III (Zone Ouest), d’avril à septembre chaque année. Le planning des prélèvements est effectué en alternance avec celui du Laboratoire Nationale des Etudes et de la Surveillance de la Pollution (LNESP). Les prélèvements sont acheminés au laboratoire Labelma de Lydec où une analyse bactériologique est effectuée. Ces contrôles permettent de suivre l’évolution de la qualité des eaux du littoral, et de s’assurer de la fiabilité des infrastructures d’assainissement et de dépollution mises en place pour protéger le littoral et l’environnement de manière générale. L’objectif est également de prévenir les risques de santé publique. En 2020, des stations de surveillance de la qualité des eaux de baignade ont été rajoutées au contrôle : 3 stations au niveau de la plage Essanawbar, et la plage Ain Diab qui est passée de 6 stations à 15 stations de contrôle. Ainsi, 22 plages et 73 stations de surveillance ont été contrôlées durant la saison estivale 2020. Lydec a effectué 2 937 analyses des paramètres physico-chimiques et bactériologiques des eaux de baignade.

Par ailleurs, en novembre 2019, Son Altesse Royale la Princesse Lalla Hasnaa, Présidente de la Fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement, a remis à Lydec le trophée Lalla Hasnaa du « Littoral Durable » dans la catégorie « Responsabilité Sociale et Environnementale des Organismes », récompensant ainsi sa contribution concrète à la préservation du littoral casablancais pour la deuxième fois. En 2019, c’est la galerie pédagogique « Eaucéan » qui a été mise à l’honneur. Conçue et aménagée en 2015 sur le site de la Station de prétraitement des eaux usées de Sidi Bernoussi, elle constitue un espace pédagogique ayant pour vocation de sensibiliser toutes les parties prenantes (scolaires, universitaires, entreprises, élus, associations, etc.) aux différentes étapes du cycle de l’eau et de traitement des eaux usées, et plus globalement aux enjeux liés à la gestion durable de la ressource, la préservation du littoral et des océans.

Contribution de la Fondation Lydec et de ses partenaires en faveur de la sensibilisation à la protection de l’océan

Depuis son lancement en 2015, la Fondation Lydec, dans le cadre de son axe d’intervention « Environnement », organise chaque été l’opération « Plages Propres » en partenariat avec la Fondation Mohammed VI pour la Protection de l’environnement, les autorités locales, et l’Association des Enseignants des Sciences de la Vie et de la Terre (AESVT). Cette opération concerne aujourd’hui les deux plages Lalla Meryem et Nahla à Casablanca. Depuis 2019, elle est placée sous le thème « B7arblaplastic » (plage sans plastique), et plusieurs actions et animations ont permis de sensibiliser plus de 75 000 estivants, notamment des jeunes, à la lutte contre la prolifération des déchets plastiques sur le littoral et dans les océans, mais aussi de collecter environ 1 700 kg de déchets plastiques au niveau des deux plages. De plus, une mise à niveau des infrastructures nécessaires au confort des estivants a été effectuée (blocs sanitaires, abris en bois pour la Protection Civile et la Police, tours de surveillance, drapeaux de l’état de la mer, affichage et signalisation).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *