Le climat, un enjeu intégré au cœur de la stratégie de développement durable de Lydec

Dans le cadre de sa feuille de route Développement Durable pour 2014-2020 baptisée Plan d’Actions Développement Durable 2020 (PADD 2020), Lydec s’est fixé un objectif de maîtrise de ses émissions de gaz à effet de serre. En tant qu’opérateur structurant du Grand Casablanca, chargé depuis 1997 de la distribution de l’eau et de l’électricité, l’assainissement liquide et l’éclairage public, Lydec est en effet fortement  engagée dans la réduction de l’impact environnemental de ses activités.

Consciente des défis, mais également des opportunités que représente le changement climatique pour le territoire du Grand Casablanca, Lydec a souhaité renforcer sa contribution à la feuille de route marocaine sur le changement climatique, en amont de la COP 22. C’est ainsi que l’entreprise a mis en place, fin 2015, un plan d’actions dédié. Basé sur trois axes –  «opérationnel & expertise métiers», «mobilisation des acteurs institutionnels» et «sensibilisation & mobilisation des parties prenantes»- ce plan d’actions s’articule principalement autour des enjeux liés à l’adaptation et à l’atténuation du changement climatique tels que l’eau, de l’énergie ou l’océan.

Maîtriser l’impact carbone de nos activités

Dans ce cadre, le délégataire casablancais a été l’une des premières entreprises marocaines à avoir réalisé, en mai dernier, son Bilan Carbone® sur l’ensemble des sources d’émission de ses activités. En juin 2016, Lydec a renforcé son engagement en définissant  3 engagements « métiers » quantifiés à l’horizon 2020, relatifs à son empreinte carbone. Des engagements qui s’appuient sur une approche partenariale, notamment publique-privé, visant à sensibiliser et mobiliser les parties prenantes sur les enjeux du changement climatique, intégrer leur vision au plan d’actions de Lydec et co-construire des solutions innovantes en partenariat avec la société civile.

«Parce que nous opérons dans les métiers de l’environnement, nous nous devons de contribuer activement à la COP22 et aux objectifs nationaux fixés par la feuille de route sur le changement climatique. Cet événement, historique pour le Maroc, est l’occasion de manifester notre mobilisation en tant qu’entreprise engagée dans le domaine de la préservation de la ressource et de la maîtrise des impacts environnementaux de nos activités», indique Jean-Pascal Darriet, Directeur Général de Lydec.

De son côté, Abdellah Talib, Directeur de la Communication et du Développement Durable de Lydec affirme : «Les engagements que nous nous sommes fixés en amont de la COP22 sont quantifiés et ont été définis dans le cadre d’une démarche partenariale avec la société civile  qui a un rôle important de relais à jouer dans ce cadre. C’est pour nous une contribution concrète au développement durable de notre territoire d’ancrage, mise en œuvre dans la continuité de notre démarche RSE».

3 engagements « climat »

Engagement n° 1 : réduire de 20 % les émissions de GES sur l’ensemble de notre périmètre d’activité d’ici 2020 (hors pertes électriques).

Selon son Bilan Carbone®, Lydec, une des premières entreprises marocaines à avoir réalisé un tel bilan, a émis 340 000 tonnes équivalent CO2 en 2015.

Engagement n° 2 : atteindre une part de 10 % d’énergie consommée à usage interne issue de sources renouvelables d’ici 2020.

Engagement n° 3 : économiser l’équivalent de la consommation en eau d’une ville de 1,2 million d’habitants d’ici 2020 (par rapport à 1997).

 

Mobiliser les acteurs institutionnels

Dans un souci de sensibilisation et de mobilisation de ses parties prenantes, Lydec a réuni, le 1er juin dernier, plus de 200 acteurs (institutionnels, universitaires, associatifs, etc.) pour débattre de la contribution des partenariats public-privé à la feuille de route sur le changement climatique. Le délégataire a également engagé à l’été 2016 un partenariat avec la Confédération Générale des Entreprises du Maroc (CGEM) dans le cadre de sa task-force COP22. C’est ainsi qu’il a été l’un des partenaires fondateurs de la Coalition Marocaine pour l’Eau lancée le 31 octobre 2016 par la Confédération. Il s’agit d’une initiative multi-acteurs ayant pour objectif de renforcer la gouvernance intégrée de la ressource en eau et de valoriser la place de l’eau dans le contexte du changement climatique. Lors de la COP22, la Coalition Marocaine pour l’Eau (Coalma) organisera un side event sur le Pavillon Maroc le 8 novembre prochain, sur le thème «  le nexus eau et climat »

Forte présence à la COP22

Lors de la COP22, qui se tient à Marrakech jusqu’au 18 novembre, Lydec déploie un programme riche et participe à plus de 10 side events.

La Fondation Lydec organisera ainsi un side event le 14 novembre sur le thème «  Sensibilisation et éducation au développement durable : vers la révolution des usages et des comportements » sur la zone verte, avec la participation d’experts internationaux comme M. Ismail El Gizouli, ancien Président du GIEC.

L’entreprise participe, en outre, à une Agora des solutions sur le stand de SUEZ (dans la zone verte) présentant les engagements et solutions du groupe, de ses filiales et de ses partenaires, dans les domaines de l’adaptation au changement climatique.

 

Sensibiliser et mobiliser les parties prenantes

Lydec s’est donné pour objectif de sensibiliser et de mobiliser ses parties prenantes aux enjeux du changement climatique. En voici quelques exemples ayant marqué l’année 2016 :

 

  • Plus de 2000 représentants de parties prenantes dont 900 étudiants et scolaires ont visité en un an la Galerie Eaucéan, le premier espace pédagogique dédié aux enjeux de la préservation du littoral au Maroc installé au sein d’une station de prétraitement. Etablissements scolaires et universitaires, associations, élus et aux industriels ont ainsi pu découvrir l’envers du décor d’une station de traitement des eaux usées, et surtout  prendre conscience du rôle des océans pour notre planète et de la nécessité de leur protection.

 

  • Autre initiative de Lydec à travers sa Fondation : l’organisation au mois de mai 2016 des « Ateliers « Génération Climat ». Labellisée COP22, cette rencontre d’envergure a réuni plus de 250 étudiants et 30 professeurs issus de 18 établissements de l’enseignement supérieur du Grand Casablanca. L’objectif de ces ateliers de réflexion était de sensibiliser et de mobiliser  les étudiants et les universitaires aux enjeux du changement climatique et de les positionner comme une force de proposition pour la COP 22.

 

  • Lydec a récemment été un acteur particulièrement impliqué de la PréCOP organisée à Casablanca à la mi- Octobre.  Avec la participation à 4 conférences sur 2 jours et des visites de ses deux sites de Mediouna et Eaucéan pour 60 personnes, la PrécOP  a été une opportunité de mobiliser la société civile, le secteur privé, et les autorités locales du Grand Casablanca, quelques semaines avant la COP22.
Le dialogue avec les parties prenantes, un enjeu structurant pour Lydec

La démarche RSE de Lydec s’appuie sur un dialogue responsable avec ses parties prenantes.
La sensibilisation de ses clients particuliers est un des axes pérennes de sa démarche. Ainsi selon l’enquête de satisfaction « clients particuliers » de Lydec menée en 2015, 90 % de ses clients estiment que l’entreprise respecte l’environnement, et 87 % qu’elle sensibilise les citoyens à l’importance du respect de l’environnement.
En juillet 2016, Lydec a souhaité aller plus loin en lançant une vaste consultation en ligne sur les enjeux de la RSE auprès de plus de 4.000 représentants de ses parties prenantes. Objectif : identifier les thématiques prioritaires dans ce domaine aussi bien pour ses partenaires externes que pour ses collaborateurs pour les années à venir et orienter sa démarche RSE sur ces sujets. Selon cette étude de matérialité, 65% de l’ensemble des parties prenantes interrogées considèrent Lydec comme pionnière ou engagée en matière de développement durable.

Ce contenu a été publié dans Développement durable, Notre actualité, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.