Lydec – Projet de dépollution de la côte Est de Casablanca

Au cœur des enjeux nationaux et du développement durable, la protection de l’environnement constitue l’un des principaux défis urbains pour la prochaine décennie. A ce titre, le métier de l’assainissement liquide occupe le 1er rang des investissements de Lydec avec 37 % du total des montants investis depuis 1997, soit 4.137 millions de Dhs.

En 2011, Lydec a lancé le projet structurant de dépollution de la côte Est de Casablanca qui vient compléter le dispositif de protection des plages de la Corniche.

Ce chantier d’envergure représente le plus grand investissement de Lydec avec 1.700 millions de Dhs HT. Les ouvrages projetés visent à intercepter les rejets directs existants d’eaux usées situés entre le Port de Casablanca et Mohammedia, de les prétraiter et de les écouler à travers un émissaire marin. Ce système fonctionne déjà avec succès pour la partie Ouest de la ville dont les eaux usées sont interceptées et prétraitées à la station d’El Hank, ce qui a permis d’obtenir le Pavillon bleu pour la plage de Aïn Diab.

Objectifs du projet

Le projet anti-pollution du littoral Est de Casablanca a pour objectif de préserver l’environnement, l’écosystème côtier et l’hygiène publique. Il vise en particulier à :

– Protéger la population et le littoral du secteur Est de Casablanca de la pollution liquide due aux rejets d’eaux usées brutes, et notamment ceux en provenance des Industriels ;

– Améliorer le cadre de vie des habitants, revaloriser et embellir la façade maritime ;

Disposer de plages propres, contribuer à leur labellisation et restaurer ainsi le potentiel touristique de la zone ;

– Répondre aux nouvelles normes de rejet d’eaux usées dans le milieu marin ;

– Permettre le raccordement des eaux usées des nouvelles zones d’aménagement urbain sur les intercepteurs et éviter les rejets directs en mer.

Fonctionnement du système

Un système antipollution est composé de plusieurs ouvrages qui jouent chacun un rôle bien défini. Ainsi, le milieu récepteur est mieux protégé.
Un système antipollution comprend généralement les ouvrages suivants :

Rôle des intercepteurs :
Le rôle des intercepteurs est d’arrêter et de collecter les effluents rejetés par les égouts pour les acheminer ensuite vers une station de prétraitement. Ces ouvrages sont généralement accompagnés de stations de pompage et de déversoirs d’orage. Ceux-ci permettent de séparer les eaux usées des eaux pluviales pour les réseaux de type unitaire.

Rôle de la station de prétraitement :
Elle permet d’éliminer tous les déchets grossiers, les sables, les huiles et les graisses contenus dans les effluents urbains. Le débit prétraité est de l’ordre de 11 m3/s.

Rôle de l’émissaire marin :
Il doit éliminer les eaux usées pour ne pas altérer les côtes. Selon les normes internationales, la zone s’étendant le long des plages et atteignant jusqu’à 300 à 350 mètres à l’intérieur de la mer doit être protégée contre tout risque de pollution.

Publié dans Développement durable, Notre actualité | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , | 2 commentaires

Un chantier d’envergure pour supprimer tous les rejets d’eaux usées sur la plage – Du Port de Casablanca à Mohammédia

Au cœur des enjeux nationaux et du développement durable, la protection de l’environnement constitue l’un des principaux défis urbains pour la prochaine décennie. A ce titre, le métier de l’assainissement liquide occupe le 1er rang des investissements de Lydec avec 37 % du total des montants investis depuis 1997, soit 4.137 millions de Dhs.


En 2011, Lydec a lancé le projet structurant de dépollution de la côte Est de Casablanca qui vient compléter le dispositif de protection des plages de la Corniche.

Ce chantier d’envergure représente le plus grand investissement de Lydec avec 1.700 millions de Dhs HT. Les ouvrages projetés visent à intercepter les rejets directs existants d’eaux usées situés entre le Port de Casablanca et Mohammedia, de les prétraiter et de les écouler à travers un émissaire marin. Ce système fonctionne déjà avec succès pour la partie Ouest de la ville dont les eaux usées sont interceptées et prétraitées à la station d’El Hank, ce qui a permis d’obtenir le Pavillon bleu pour la plage de Aïn Diab.

Objectifs du projet

Le projet anti-pollution du littoral Est de Casablanca a pour objectif de préserver l’environnement, l’écosystème côtier et l’hygiène publique. Il vise en particulier à :

– Protéger la population et le littoral du secteur Est de Casablanca de la pollution liquide due aux rejets d’eaux usées brutes, et notamment ceux en provenance des Industriels ;

– Améliorer le cadre de vie des habitants, revaloriser et embellir la façade maritime ;

Disposer de plages propres, contribuer à leur labellisation et restaurer ainsi le potentiel touristique de la zone ;

– Répondre aux nouvelles normes de rejet d’eaux usées dans le milieu marin ;

– Permettre le raccordement des eaux usées des nouvelles zones d’aménagement urbain sur les intercepteurs et éviter les rejets directs en mer.

Fonctionnement du système

Un système antipollution est composé de plusieurs ouvrages qui jouent chacun un rôle bien défini. Ainsi, le milieu récepteur est mieux protégé.
Un système antipollution comprend généralement les ouvrages suivants :

Rôle des intercepteurs :
Le rôle des intercepteurs est d’arrêter et de collecter les effluents rejetés par les égouts pour les acheminer ensuite vers une station de prétraitement. Ces ouvrages sont généralement accompagnés de stations de pompage et de déversoirs d’orage. Ceux-ci permettent de séparer les eaux usées des eaux pluviales pour les réseaux de type unitaire.

Rôle de la station de prétraitement :
Elle permet d’éliminer tous les déchets grossiers, les sables, les huiles et les graisses contenus dans les effluents urbains. Le débit prétraité est de l’ordre de 11 m3/s.

Rôle de l’émissaire marin :
Il doit éliminer les eaux usées pour ne pas altérer les côtes. Selon les normes internationales, la zone s’étendant le long des plages et atteignant jusqu’à 300 à 350 mètres à l’intérieur de la mer doit être protégée contre tout risque de pollution.

Publié dans Développement durable, Notre actualité | Marqué avec , , , , , , , , , , , | 17 commentaires

Arrondissement Sidi Belyout : Lydec renouvelle le réseau d’eau potable au Boulevard Rahal El Meskini et ses environs

Afin d’assurer une distribution d’eau de bonne qualité tout en veillant à préserver la ressource, Lydec a lancé un vaste programme de renouvellement des réseaux du Grand Casablanca.

Parmi les chantiers ouverts dans le cadre de ce programme, celui entamé sur le Bd Rahal El Meskini et les voies adjacentes à l’arrondissement Sidi Belyout.

Les travaux de la 1ère tranche consistent à renforcer et à renouveler un linéaire de 660 mètres du réseau d’eau potable avec la reprise de tous les branchements clients.

A cette occasion, Lydec a organisé le 14 mars 2012, une rencontre de sensibilisation sur le terrain au profit des habitants du quartier et en présence des élus et des responsables de l’arrondissement Sidi Belyout.

Publié dans Notre actualité | Marqué avec , , , , , , , , , | 4 commentaires

Opération de curage hydraulique à Hay Massira 2 – Lydec organise à cette occasion une visite au profit des élus de l’arrondissement Moulay Rachid

Dans le cadre du développement de la relation de confiance et de proximité avec les élus, Lydec profite de chaque occasion pour informer les représentants des habitants des actions réalisées ou prévues sur le territoire de leurs arrondissements.

Le 8 mars 2012, les élus de Moulay Rachid avec à leur tête le président de l’arrondissement Mustapha Lhaya, ont visité l’un des chantiers de Lydec situé à Hay Massira 2 où se déroulait une opération d’hydrocurage qui a concerné un linéaire de 360 mètres.

Lors de cette visite, les élus ont pu suivre sur site les actions et les moyens mis en œuvre par l’entreprise pour entretenir les réseaux. A cette occasion, les équipes de Lydec ont fait une démonstration de la caméra hydro zoom qui consiste à inspecter l’état des canalisations, de l’intérieur à partir des regards de visite.

Publié dans Notre actualité | Marqué avec , , , , , , , , , | 25 commentaires

Ben M’Sick – quartier Ittissal 2 : Lydec invite les élus à suivre sur le terrain les travaux d’hydrocurage

Poursuivant son programme d’entretien des réseaux d’assainissement à l’échelle de la ville, Lydec invite régulièrement ses partenaires, élus et techniciens d’arrondissements, à accompagner ses équipes sur le terrain pour suivre le déroulement des travaux et constater de visu les moyens mis en œuvre par la société ainsi que l’état d’avancement des projets.

Le 1er mars, les élus de l’arrondissement de Ben M’Sick avec à leur tête le président de l’arrondissement, Mohamed Joudar, ont visité un chantier d’hydrocurage qui concerne un linéaire de 900 mètres au quartier Ittissal 2 à Ben M’Sick.

Cette visite a également permis aux élus de s’informer de façon plus générale sur la campagne d’hydrocurage 2012 programmée par Lydec et de suivre des démonstrations de la caméra hydro zoom, un outil d’inspection des canalisations à partir des regards de visite.

Publié dans Notre actualité | Marqué avec , , , , , , , , , | 91 commentaires