Projet INDH-Inmae : l’accès aux services essentiels pour tous


Le 18 mai 2005, dans un discours à la Nation, Sa Majesté le Roi Mohammed VI lance l’Initiative Nationale pour le Développement Humain (INDH). Le Souverain réaffirme ainsi sa volonté de lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale. Quatre mois plus tard, le 13 septembre 2005, Lydec signe un accord-cadre avec la Wilaya du Grand Casablanca, l’Autorité Délégante et le Ministère de l’Intérieur.

Objectif : apporter l’accès à domicile aux services (eau, assainissement et électricité) aux habitants des quartiers défavorisés dont les autorités ont décidé le maintien sur place. Lydec a mis en place le projet INDH-Inmae, une structure dédiée pour accompagner ce chantier d’envergure. C’est un véritable challenge qui nécessite la mise en place d’une démarche partenariale : parties prenantes, autorités locales, opérateurs… Tous doivent œuvrer dans le même sens. L’objectif est de raccorder plus de 92 500 foyers, soit environ 500 000 habitants, en mettant en place des solutions techniques et financières adaptées. Le projet INDH-Inmae devient le premier projet d’envergure pour remédier à long terme à cette situation.

INDH-Inmae repose sur 3 grands principes :

– L’accès à domicile à l’eau, l’assainissement et l’électricité ;
– La validation des opérations et des listes des bénéficiaires par les autorités avant leur lancement ;
– L’accompagnement des habitants avant, pendant et jusqu’à l’appropriation des services.

Chiffres clés :

50 639 foyers raccordés aux services
15 070 foyers en cours de travaux
11 117 foyers en cours d’études
15 726 foyers en attente de financement